IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Méthodologie pour documenter votre application Access

Objectif : présenter une méthodologie permettant de créer facilement une documentation pour votre application Access.

Niveau requis : débutant.

Commentez cet article : 4 commentaires Donner une note  l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Profil Pro

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Si vous souhaitez faciliter la maintenance de votre application, pour par exemple corriger certaines erreurs d'exécution, pour améliorer certaines fonctions, ou simplement pour la faire évoluer, vous aurez intérêt à bien la documenter au fur et à mesure de son développement et de son utilisation.

De cette façon, si par la suite vous souhaitez passer le relai à une autre personne, avec cette documentation, elle sera normalement en mesure d'assurer sa maintenance.

Malheureusement, le logiciel Access ne propose pas de vrai outil pour documenter sa base de données. Il y a bien une documentation de disponible pour les différents objets, mais sans table des matières ni possibilité de personnaliser son contenu avec par exemple des illustrations.

Cependant, on peut déjà facilement récupérer dans Access de l'information et des vues sur les différents objets de la base de données, puis réaliser cette documentation à l'aide d'un logiciel de traitement de texte classique (Word, LibreOffice, etc.), ou comme dans notre cas, avec un éditeur XML. Cet outil va permettre de présenter les différents objets de l'application à l'aide d'une table des matières, et de documenter le code avec des balises dédiées.

Pour réaliser cette documentation, je vous propose donc une méthodologie décomposée en trois étapes principales :

Pour illustrer cette démarche, on se propose de documenter une gestion de stock du matériel informatique utilisé dans une société de conseil et d'expertise aux entreprises.

L'objectif n'est pas d'expliquer comment concevoir et développer une application à l'aide de méthodes type UML, mais juste de fournir les éléments permettant d'assurer sa maintenance.

II. Quelques conseils avant de commencer

Commençons par donner quelques conseils pratiques pour tenir une bonne documentation.

II-A. Respecter une norme pour les noms de vos objets

Pour faciliter l'identification des objets de votre base de données et donc la lecture de votre documentation, faites en sorte que leur nom respecte une norme :

  • Tables : T_Fournisseur, T_Materiel, etc. ;
  • Requêtes : R_Fournisseurs, R_Liste_Materiels, etc. ;
  • Formulaires : F_Fournisseur ;
  • Colonnes ou champs : Id_Fournisseur, Nom_Fournisseur, etc. ;

Pour plus d'information sur le sujet, je vous invite à consulter Normalisation des noms des objets des bases de donnéesgenerer-numeros-auto.zip.

II-B. Utiliser des schémas et des captures d'écran

Pour garder une vision d'ensemble de l'application et mieux comprendre le fonctionnement de tous ses composants, accompagnez vos explications de schémas et de captures d'écran.

II-C. Respectez certaines règles pour l'écriture de votre code source

Pensez à bien indenter votre code et à choisir des noms de variables et de fonctions explicites pour faciliter sa relecture.

Utilisez des fonctions génériquesfonctions génériques pour éviter les redondances dans le code et ainsi simplifier sa maintenance. Idéalement, ces fonctions peuvent être regroupées dans des modules séparés, de manière à pouvoir éventuellement les « transporter » rapidement d'une appli à l'autre.

Si vous souhaitez, par exemple, piloter une autre application (Excel, Word, etc.), optez pour des variables objet à liaison anticipée (early binding), c'est-à-dire déclarées dans un type d'objet spécifique, car elles offrent plusieurs avantages :

  • les objets à liaison anticipée permettent au compilateur d’allouer de la mémoire et d’effectuer d’autres optimisations avant l’exécution d'une application. Ils sont donc plus rapides que les objets à liaison tardive ;
  • l'utilisation du early binding rend également votre code plus lisible et facilite sa gestion. En effet, cette solution permet d'afficher les membres (propriétés, méthodes…) de vos objets au fur et à mesure de l'écriture de votre code (complétion - CTRL + Espace), et vous donne accès à l'aide dynamique sur la syntaxe.

Enfin, pour une meilleure compréhension du code, commentez-le à bon escient, en donnant le rôle de chacune des fonctions et en décrivant ses parties importantes.

II-D. Mettre à jour votre documentation régulièrement

Mettez à jour la documentation à chaque fois que vous modifiez le code source ou les objets de la base de données. Si vous enregistrez plusieurs versions de votre application, prévoyez une documentation par version.

III. Présenter les fonctions et la structure générale de l'application

Commencez votre documentation en décrivant le logiciel de façon globale.

III-A. Fonctions principales

Présentez tout d'abord votre application, en énumérant brièvement ses fonctions principales.

Dans notre exemple, notre base Access permet de :

  • gérer le matériel informatique de l'entreprise par catégorie (ordinateur, imprimante, serveurs, claviers, etc.) ;
  • gérer le stock du matériel : en prêt, en réparation, en stock, hors service, obsolète ;
  • gérer les alertes de fin de garantie du matériel ;
  • enregistrer et visualiser le journal d'activité des utilisateurs.

III-B. Structure globale

Pour avoir une vue d'ensemble de l'application, vous pouvez ensuite ajouter un schéma montrant les interactions entre les différents formulaires, accompagné d'une copie d'écran du formulaire d'accueil avec ses différents menus.

Pour notre gestion de stock, nous présentons tout d'abord sa structure générale :

Structure de l'application
Structure de l'application

Puis, le sommaire permettant d'accéder aux différents formulaires :

Formulaire d'accueil
Formulaire d'accueil

Et enfin, le formulaire permettant le suivi du stock des matériels informatiques, accessible depuis le sommaire :

Formulaire F_Liste_Materiels
Formulaire F_Liste_Materiels

Si votre application est utilisée en mode multiutilisateurmultiutilisateurs, vous pouvez également donner ici un schéma de l'architecture frontale/dorsale.

IV. Décrire le rôle et la structure des objets de l'application

Décrivez ensuite plus en détail ses différents composants.

IV-A. Rôle et structure des tables

Dans cette partie, commençons par afficher la fenêtre Relations d'Access pour avoir une vue d'ensemble des tables de notre base de données (Onglet Outils de base de données, puis Relations).

Fenêtre Relations
Fenêtre Relations

Puis décrivons le rôle et la structure de ces tables. Pour cela, on utilise des tableaux comportant trois colonnes pour indiquer le nom des champs, leur type de données et leur description.

IV-A-1. Table T_Materiel

Elle permet d'enregistrer les informations relatives aux matériels informatiques utilisés dans l'entreprise.

Table T_Materiel

Nom du champ

Type de données

Description

Id_Materiel

Numéro-auto

Identifiant du matériel informatique

Id_Interne

Texte

Numéro identifiant le matériel en interne

Id_Modele

Texte

Numéro identifiant le modèle de matériel

IV-A-2. Table T_Fournisseur

Elle permet d'enregistrer les informations relatives aux fournisseurs.

Table T_Fournisseur

Nom du champ

Type de données

Description

Id_Fournisseur

Numéro-auto

Identifiant du fournisseur

Nom_Fournisseur

Texte

Nom du fournisseur

Adresse

Texte

Adresse du fournisseur

IV-A-3. …

On poursuit notre description des autres tables de la base de données…

IV-B. Rôle et structure des requêtes

Détaillons ensuite le rôle et la structure des requêtes. Pour mieux décrire leur composition, on va réaliser des copies d'écran de chaque requête affichée en mode création. Vous pouvez pour cela utiliser la touche « Impression écran » de votre clavier, puis coller votre image dans Paint ou Photoshop, pour ensuite la modifier comme vous le souhaitez.

IV-B-1. Requête R_Liste_Fournisseurs

Basée sur la table T_Fournisseur, elle permet d'afficher la liste des fournisseurs classée par ordre croissant de leur nom :

Requête R_Liste_Fournisseurs
Requête R_Liste_Fournisseurs
Formule pour afficher le nom du fournisseur en majuscules
Sélectionnez
Fournisseur: Majuscule([Nom_Fournisseur])

IV-B-2. …

Poursuivre la description des autres requêtes…

IV-C. Rôle et structure des formulaires

Décrivons ensuite les formulaires. Pour nous aider, on va réaliser des copies d'écran de chaque formulaire affiché en mode création.

IV-C-1. Formulaire F_Sommaire

Ce formulaire de démarrage comporte un certain nombre de boutons de commande permettant d'accéder aux différents formulaires :

Formulaire d'accueil
Formulaire d'accueil

Nous décrivons ensuite ces différents boutons de commande et leur procédure associée

IV-C-1-a. Bouton de commande Cmd_Liste_Materiels

Ce bouton permet d'ouvrir la liste des matériels pour identifier ceux qui sont en stock, en réparation, ou hors service.

Procédure événementielle exécutée sur clic
Sélectionnez
Private Sub Cmd_Liste_Materiels_Click()
    DoCmd.OpenForm "F_LISTE_MATERIELS"
End Sub
IV-C-1-b. Bouton de commande Cmd_ajout_Fiche_Fournisseur

Ce bouton permet d'ouvrir le formulaire F_Fournisseur en mode ajout.

Procédure événementielle exécutée sur clic
Sélectionnez
Private Sub Cmd_Ajouter_Fiche_Fournisseur_Click()
    DoCmd.OpenForm "F_FOURNISSEUR", , , , acFormAdd
End Sub
IV-C-1-c. …

Poursuivre la description des autres boutons de commande…

IV-C-2. Formulaire F_Liste_Materiels

Il s'ouvre depuis le sommaire :

Formulaire F_Liste_Materiels
Formulaire F_Liste_Materiels

On remarque qu'il comporte un sous-formulaire et des listes déroulantes pour filtrer les données de ce sous-formulaire.

On présente ici un exemple de liste déroulante en plus du contrôle sous-formulaire.

IV-C-2-a. Liste déroulante Cmb_Categorie_Materiel

Elle permet de filtrer le sous-formulaire en fonction de la catégorie de matériel choisie.

Elle a comme source de données la table T_Categorie_Materiel :

Propriétés de la liste déroulante
Propriétés de la liste déroulante
Procédure événementielle exécutée sur l'événement afterUpdate
Sélectionnez
Private Sub Cmb_Categorie_Materiel_AfterUpdate()
    ' rafraîchit la liste des matériels en fonction des choix effectués sur les listes déroulantes
    RefreshListeMateriels
End Sub
IV-C-2-b. Sous-formulaire SF_Liste_Materiels

Le contrôle sous-formulaire est lié au formulaire SF_Liste_Materiels comme vous pouvez le voir sur sa feuille des propriétés :

Propriétés du contrôle sous-formulaire
Formulaire d'accueil

IV-C-3. …

Décrire de la même manière les autres formulaires…

IV-D. Documentation des modules

On présente dans cette partie les fonctions et les procédures, et on commente leur code. On utilise pour cela la balise de code disponible dans l'éditeur XML.

IV-D-1. Module M_Automation_Outlook

Il contient les fonctions génériques permettant d'interagir avec Outlook. Comme conseillé précédemment, on utilise des variables objet à liaison anticipée (early binding) qui nécessitent de référencer la librairie Microsoft Outlook XX.X Object library.

IV-D-1-a. Fonction isOpenOutlook

Indique si l'application Outlook est déjà chargée en mémoire.

Fonction isOpenOutlook
Sélectionnez
Public Function IsOpenOutlook() As Boolean
    Dim olkApp As Outlook.Application ' variable objet pour faire référence à l'application Outlook

    On Error Resume Next ' passe à la ligne suivante en cas d'erreur
    Set olkApp = GetObject(, "Outlook.Application")
    On Error GoTo 0 ' annule la gestion d'erreur

    If olkApp Is Nothing Then ' si outlook n'est pas ouvert
        IsOpenOutlook = False
    Else ' sinon
        IsOpenOutlook = True
    End If

End Function
IV-D-1-b. Procédure sendEmail

Elle permet d'envoyer un e-mail avec Outlook à l'utilisateur dont l'adresse e-mail est enregistrée dans la base :

Procédure SendEmail
Sélectionnez
Sub sendEmail(olkApp As Object, emailAddr As String, subj As String, msg As String)
    ' envoie l'e-mail d'objet subj et de contenu msg à l'adresse emailAddr
    Dim emailItem As olMailitem ' variable objet pour faire référence à l'objet MailItem
 
    ' Création de l'objet olMailitem
    Set emailItem = olkApp.CreateItem(olMailItem)
    
    With emailItem ' mise à jour des propriétés de l'objet olMailItem
        .To = emailAddr ' adresse e-mail du destinataire
        .Subject = subj ' objet du message
        .BodyFormat = olFormatRichText ' format texte enrichi pour le message
        .HTMLBody = msg ' contenu du message
        .Send ' envoi du message
    End With
    
    ' on libère la variable objet
    Set emailItem = Nothing

End Sub

Vous pouvez constater que les variables sont bien déclarées dans un type d'objet spécifique.

IV-D-2. Module M_Alertes_Garanties

Il contient les fonctions permettant d'envoyer des messages d'alertes de fin de garantie aux utilisateurs du matériel.

IV-D-2-a. Fonction SendAlertes

Elle permet d'envoyer une alerte aux utilisateurs dont la garantie du matériel arrive à échéance.

Déroulé de la fonction :

  • ouverture du jeu d'enregistrements basé sur la requête R_Liste_Alertes_Garanties ;
  • ouverture d'Outlook, si pas chargé ;
  • parcours de la liste des alertes de garantie ;
  • pour chacune des alertes de garantie, envoi de l'e-mail correspondant à l'utilisateur.
Fonction SendAlertes
Cacher/Afficher le codeSélectionnez

IV-D-3. …

Décrire de la même manière les autres modules…

Pensez à mettre à jour régulièrement la documentation du code source.

V. Documentation générée à partir du xml

Lien vers un extrait de la documentationdocumentation ayant servi d'exemple pour le tutoriel.

VI. Remerciements

Je tiens à remercier Pierre Fauconnier de m'avoir conseillé pour la réalisation de cet article, ainsi que Claude Leloup pour sa relecture.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Copyright © 2021 Denis Hulo. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts. Droits de diffusion permanents accordés à Developpez LLC.